Un second souffle pour l’éolien en Wallonie !

Un second souffle pour l’éolien en Wallonie !

Après plusieurs mois de concertation, discussions et effets d’annonce, le cadre de référence pour l’implantation d’éoliennes en Région wallonne (CDR) a été approuvé ce jeudi par le Gouvernement wallon. La Fédération Inter-Environnement Wallonie se réjouit de l’existence de cet outil fondamental qui constitue la première étape d’une stratégie éolienne à mettre en œuvre au plus tôt.

La trop longue gestation du cadre de référence aura attisé les doutes et les craintes des communes et des riverains parfois confrontés à une pléthore de projets sans règles claires pour déterminer leur autorisation (ou refus). Cette situation a porté préjudice à l’optimisation de l’exploitation du gisement venteux sur le territoire wallon. Le CDR adopté ce jeudi par le Gouvernement wallon va permettre aux développeurs, bureaux d’études, instances d’avis et décideurs d’inscrire leur action dans une stratégie globale partagée.

La philosophie du document repose sur une utilisation rationnelle du territoire en cohérence avec des zones de potentiel éolien définies à travers une cartographie qui sera prochainement soumise aux communes via enquête publique. Ce cadre prescrit également une meilleure appréhension des impacts paysagers à travers les études d’incidences.

Inter-Environnement Wallonie salue la qualité d’ensemble du travail réalisé et apprécie particulièrement que

  • le Gouvernement wallon ait obtenu l’accord de la Défense pour libérer certains secteurs de contraintes militaires, ce qui pourra relâcher la pression exercée sur les zones rurales habitées ;
  • des règles permettant d’éviter le phénomène de co-visibilité et d’encerclement, essentielles à ses yeux, aient été introduites.

La Fédération restera toutefois vigilante sur la question de la minimisation des impacts sur la biodiversité sachant que

  • si les protocoles de recensement des espèces sensibles sont mieux précisés, le flou autour des mesures de compensation doit être dissipé ;
  • l’implantation d’éoliennes en zones forestières reste possible sous conditions.

IEW appelle par ailleurs à la meilleure analyse possible du bruit et des phénomènes acoustiques dans les études d’incidences. La prescription du CDR, à savoir 45dbA à l’extérieur des habitations ne pourra en aucun cas être dépassée.

IEW se réjouit enfin de l’obligation d’ouvrir le capital des projets aux communes et aux coopératives citoyennes. Dans cette optique, elle réitère sa demande de création d’une structure financière capable d’apporter un soutien structurel et de permettre une réelle envolée des investissements citoyens dans les projets d’énergies renouvelables.

En conclusion, Inter-Environnement Wallonie salue l’affirmation du Gouvernement wallon à atteindre des objectifs ambitieux en matière de renouvelables et l’invite à adopter au plus vite le décret éolien qui asseoira juridiquement le mécanisme d’appels à projet et rendra cohérents les différents outils de cette stratégie.

Gaëlle Warnant

Économie Circulaire